top of page
  • Magali Vatinel

Heureux événements pour le tatouage permanent


A l’occasion d’une convention, d’un festival ou d’une soirée et même dans les musées… le tatouage s’invite dans de nombreux évènements. Longtemps réservés à un public marginal et donc bien souvent cachés, les tatouages sont aujourd’hui de sortie et les tatoueurs bienvenus dans des lieux parfois insoupçonnés et encore complètement impossibles d’accès quelques années en arrière. Où ? Pour qui ? Dans quelles conditions ? Regardons ça de plus près.

Du premier tatoué au tatouage en soirée


Les tribus, les taulards, les marins, les punks, les yakuzas… le tatouage fait couler de l’encre depuis de nooooombreuses années déjà, n’en déplaise aux puristes de la peau immaculée. Et ça risque bien de continuer à ne pas leur plaire d’ailleurs car, depuis quelques années, on assiste à une explosion du tatouage à l’aiguille lors d’évènements festifs ou exceptionnels. Et le public en redemande !




Il était une fois le tatouage permanent

Alors à votre avis c’était qui le premier : un Maori ou plutôt un Sioux ? Et si c’était un Pharaon ? Allez-y, vous pouvez encore reculer de plusieurs centaines d’années, car la trace de tatouage la plus ancienne que l'on ait retrouvée à ce jour date du néolithique ! En 1991 on découvre dans les Alpes Ôtzi, un homme né il y a plus de 5300 ans et dont le corps a été préservé par la glace. Sur sa peau des tatouages que les scientifiques estiment être à but thérapeutique : situées sur ses articulations, ces fines lignes étaient sans doute destinées à lutter contre l’arthrose.

Dans une histoire à peine plus proche, on pense ensuite aux tatouages Égyptiens, Celtes ou Polynésiens… alors symboles de protection mais aussi d’appartenance à un groupe, une culture et ses traditions. En parallèle apparaissent également des marques moins prestigieuses dont étaient affublés par exemple, les criminels ou les esclaves, pour qui les tatouages permettaient d'être identifiés.

Globalement mal considéré dans la culture occidentale pour des raisons essentiellement religieuses, le tatouage qui avait presque disparu, réapparaît au 18ème siècle grâce aux explorateurs du Pacifique Sud et aux marins qui découvrent la Polynésie et le “tatau” qui veut dire marquer, dessiner et donnera son nom au “tatouage” que nous utilisons. Par la suite, et même s’il reste encore très marginal, le tatouage se démocratise doucement jusqu’à la fin des années 1900 qui voient l’ouverture des premiers salons de tatouage en Europe.



Le tatouage événementiel aura t-il votre peau ?


Si les années 1970 sont riches en tatouages, notamment grâce aux bikers et aux punks qui sont de bons clients avouons-le, c’est véritablement dans les années 90 que le tatouage se popularise et que l’on voit apparaître des tattoos un peu partout : sportifs, chanteurs… et bientôt le voisin, le collègue, elle, lui ou peut-être même vous qui lisez en ce moment !


Mais depuis environ 5 ans, une nouvelle page s’écrit ou plutôt se dessine pour le tatouage : avoir un tatouage permanent lors d'événements, c'est-à-dire hors des salons de tatouage traditionnels. Se faire tatouer dans un bar ? Possible. Se faire tatouer au milieu des œuvres d’art d’un musée ? Possible aussi. Se faire tatouer et faire la fermeture du club dans la même soirée ? Encore possible !!

Et les clients au tattoo sont au rendez-vous. Jeunes ou presque, déjà tatoués ou bien décidés à confier leur peau pour le premier, tous sont unanimes : l’expérience est festive, inoubliable et excitante tant pour les tatoués que pour les tatoueurs qui participent à ce type d’events



Photo ©David Riou Musée d'Angers


L'avènement des événements tattoos



La tendance est bien là donc, les lieux éphémères où se faire tatouer fleurissent comme les projets tatouage sur les peaux des adeptes. Des désormais classiques conventions aux sites nettement plus insolites, on fait le tour des évènements qui accueillent des tatoueurs permanents.

Les conventions font sa fête au tatouage permanent

En France, la première convention de tatouage c’était à Bourges en 1989 et il faut croire que ça a plu au public puisque aujourd’hui, on compte plus d’une centaine de conventions et le nombre de villes regroupant des tatoueurs d’ici et d’ailleurs augmente chaque année !

Organisée par des professionnels ou des amateurs passionnés, la convention de tatouage, c’est un genre de grand salon expo d’une durée d’1 à 2 jours où sont réunis des tatoueurs du coin où ça se passe, d’autres qui viennent de plus loin et voire même de beaucoup plus loin puisque certains artistes internationaux font le voyage pour être de la partie.


Ceux qui veulent se faire tatouer peuvent prendre rendez-vous avec le tatoueur avant la convention et préparer leur tattoo, mais il est également possible de se faire tatouer sur place en choisissant parmi les flashs des artistes, ces petits dessins déjà prêts à être tatoués. On y trouve différents styles, différentes techniques, le tout dans une ambiance détendue puisque c’est un événement ouvert à tous dans lequel il n’est pas rare de croiser des familles !


Le tatouage événementiel a ses entrées partout


Mais, poussons d’autres portes pour voir… concept store éphémères (friperie + tattoos par exemple) ou boutiques mixtes (matériel de street art + cabine de tatouage par exemple encore), festivals de musique comme le Hellfest, soirées spéciales dans des bars ou dans des clubs et même plus récemment dans un musée, le tatouage permanent investit des lieux inédits et impensables il y a encore peu.



Pas simple en effet de réunir les conditions nécessaires au tatouage ni de convaincre les patrons de ces différents endroits de laisser entrer des tatoueurs, mais la démocratisation du tatouage et l’engouement des gens pour ce genre d'événements en a fait une véritable tendance que l’on voit se développer un peu partout en France.

Autre preuve de cette tendance (pour ceux qui douteraient encore, petits têtus que vous êtes), des corners dédiés au tatouage permanent au sein d’événements réservés aux professionnels comme le dernier salon Who’s Next, salon international de la mode qui se tient tous les ans à Paris. Et vu la file d’attente pour se faire tatouer, on confirme que le tatouage événementiel est bien dans l’air du temps.




Le tatouage crée l'événement et pas n'importe comment !


On assiste donc peut-être à une nouvelle étape franchie dans le tatouage permanent. Plus loin du tatouage ritualisé symbolisant l’appartenance à un groupe, une identité ou encore un moment de vie important comme une naissance ou un décès, les gens qui se font tatouer lors d'événements semblent séduits par la spontanéité et la simplicité du moment, l’ambiance, le souvenir de cet instant un peu “magique”. Mais qu’en pensent les pros ? Et y a t-il un risque à se faire tatouer à l’aiguille dans ces conditions à commencer par se réveiller le lendemain d’une soirée un peu trop fêtée avec un tatouage non désiré comme dans les films ?


Tattoo de soirée mais tattoo pas raté

Non parce qu'on ne va pas se mentir, dans tatouage permanent il y a “permanent”, ça veut dire pour toujours - à vie. Alors est ce que ce serait une bonne idée de faire n’importe quoi ? Vous me voyez venir : bah non, on n’est pas dans un film justement.

Alors oui, même si la soirée est super et qu’on vous a payé plusieurs tournées, tournées ayant potentiellement altéré votre bon goût, ou que vous voulez impressionner votre crush rencontré il y a 20 minutes, tatoueurs et organisateurs sont globalement unanimes : il y a quelques règles à respecter. Veiller à l’hygiène bien sûr (que les gens autour ne touchent pas le matériel, le tatoueur ou le tatoué), mais aussi ne pas tatouer n’importe quoi (des exemples trop vulgaires pour être écrits, je vous laisse imaginer tout seuls) et encore moins n’importe qui (le client qui arrive en zigzagant, ça démarre pas bien).


Mais si les conditions sont réunies, alors c’est le bon cocktail dont on a le droit d’abuser vu que les demandes pour ce genre d’évènements augmentent. Du côté des organisateurs c’est parfait pour attirer une cible jeune, extravertie et toujours en recherche de nouveauté. Et pour les tatoueurs ? Si certains sont très frileux sur cette tendance, ceux qui y participent apprécient la visibilité que cela leur procure, les rencontres pro qu’ils y font, mais aussi l'expérience insolite qu’ils vont vivre à ce moment-là avec le public.


Éphémère et permanent invités aux mêmes événements

Alors, déjà fait ou pas encore ?

Vous vous sentez prêt à passer sous les aiguilles du tatoueur au cours d’une soirée ? Il y a sûrement un événement tattoo qui s’annonce bientôt près de chez vous.


Et si vous êtes tentés mais hésitez encore un peu “parce que tu vois je le ferai bien là… mais après je sais pas si… parce que dans quelques années… on m’a dit que…”, alors ouvrez bien les yeux lorsque vous allez dans ce genre d’évènements parce qu’il n’est pas rare d’y croiser des tatoueurs éphémères, ou plutôt des tatoueurs de tatouages éphémères.

Chez La Rose à Georgette par exemple, on propose les 2 !

Du tatouage permanent à l’aiguille, mais aussi des tatouages éphémères réalisés à l’encre naturelle de jagua. Un bon moyen pour tester un projet tattoo définitif pour être sûr de l’endroit, la taille ou le motif, mais aussi une alternative festive et pleine de légèreté pour se faire tatouer sans le regretter.






19 vues0 commentaire

Comments


bottom of page